Prolongation de la mise en scène réelle de Carlos Barcena dans une Mise en scène vidéo projetée, créée par Marc Joseph SIGAUD :

Une première dans l’histoire de l’opéra. Alterner une mise en scène virtuelle vidéo projetée avec une scénographie réelle tout en priorisant le Chant… ce fut un vrai challenge. Et il fut réussit.

L’histoire raconte les pérégrinations de Bradamante à la recherche de son amant. Pour le délivrer de l’envoûtement d’Alcina, Bradamente use de mille stratagèmes. Tandis qu’un chanteur répète le même air (c’est le principe des opéras baroques), à l’écran, le sol devient mer rose, ballon, feu follet” Quand la sorcière perd ses pouvoirs, le feu mange son visage sur l’écran, tandis que sa dépouille charnelle gît au sol. «Les images sont relativement posées, explique le réalisateur 3D, Marc-Joseph Sigaud. Comme avec les écrans géants hémisphériques, il a fallu composer avec la vitesse, la colorimétrie (les perceptions sont différentes selon la taille de l’écran) et la troisième dimension pour éviter que le regard se perde. Il fallait aussi pondérer l’impact de l’image par rapport au décor.» Histoire d’éviter que les spectateurs (beaucoup de jeunes) ne soient «divertis» par la 3D.

Marc-Joseph Sigaud a conçu les visuels sur le logiciel Flame (connu des spécialistes des effets spéciaux) et réalisé les images 3d animées.